Conserver cette élégance rétro si chère à John Galliano tout en laissant derrière elle le côté théâtral voir dramatique du personnage, tel était le défi de la maison Dior pour ce défilé haute couture été 2012. Beaucoup moins d’extravagance dans le show comme dans les vêtements, si bien que la collection pourrait presque passer pour du prêt à porter. Des silhouettes années 50, ultra-féminines, classieuses mais avec une pointe d’arrogance, ce qui n’est pas sans rappeler la série Mad Men et son personnage de Betty Draper.























Tagged with →  
ça vous a plu ? →