mains qui tiennent un clap de cinéma
Lifestyle

Pourquoi le Bureau des Légendes est la meilleure série française jamais créée

Série française créée en 2014 et diffusée à partir de 2015, le « BDL » s’est peu à peu imposé comme l’une des grandes séries d’espionnage. Alors que la diffusion de la saison 5 vient de débuter sur Canal+, prenons parti : il s’agit tout simplement de la meilleure série française jamais créée. Voici pourquoi !

Parce que ce n’est pas nous qui le disons…

… c’est même le très sérieux New York Times qui l’affirme ! Pour le fameux quotidien new-yorkais, le Bureau des Légendes prend la 3ème place du classement des meilleures séries internationales lors de la décennie 2010-2019. Aucune série française n’a fait mieux ! Mike Hale, critique de cinéma et de télévision depuis près de 25 ans, affirme ainsi le Bureau est « peut-être la série d’espionnage la plus intelligente et la plus authentique au monde ».

Les trois premières saisons ont d’ailleurs collecté de très nombreuses récompenses : Meilleure Série 2016/2017 selon l’Association des Critiques de Séries, Prix Spécial du Jury de la meilleure série TV ou encore Prix Spécial du Public de la meilleure série TV au COLCOA de Los Angeles en 2017… Pas mal pour une série qu’on qualifie souvent de « complexe » et « d’intellectuelle » !

Parce que les chiffres le prouvent

Outre les nombreuses distinctions reçues par la série, les chiffres prouvent que Le Bureau créé par Eric Rochant fait assurément partie des grands. Des audiences record en France mais aussi en Norvège, 20 millions d’euros pour la seule saison 4 (soit près de deux fois le budget moyen d’une série française), un casting 5 étoiles – Matthieu Kassovitz, Jean-Pierre Darroussin, Sara Giraudeau… – et 2 millions d’€ de cachet…

image cryptée de type cinématographique

Côté revenus internationaux, « The Bureau » est tout simplement la série française la plus exportée (et la plus rentable), dépassant une autre production Canal+, Les Revenants. Les observateurs notent qu’au contraire des autres séries françaises, le succès du BDL se consolide saison après saison, en France comme à l’étranger. Les producteurs ont fait le pari d’une saison dévoilée chaque année, ce qui impose un rythme de travail et d’écriture scénaristique tout à fait incomparable aux autres séries.

Parce que le réalisme du Bureau est à la hauteur de Mad Men

Le Bureau est parfois comparé à Mad Men, série d’époque saluée pour son réalisme visuel et social. Mad Men était l’occasion de découvrir les rouages d’une agence de publicité new-yorkaise dans les années 60, et notamment du personnage central de Don Draper. Le Bureau, lui, décrit les missions et mécanismes de la DGSE et de ses agents « clandestins », Malotru/Matthieu Kassovitz en tête.

Si le cadre de l’espionnage s’avère plus adapté aux cliffhangers que celui d’une agence publicitaire, le Bureau des Légendes séduit pourtant par son esthétique minimaliste et par la véracité de ses personnages. Eric Rochant a misé un réalisme fidèle bien loin du James Bond de Ian Fleming. Les acteurs comme les scénaristes du Bureau ont d’ailleurs rencontré de véritables espions pour s’en inspirer.

Olivier Mas, ancien espion à la DGSE sous le nom de Beryl 614, affirme ainsi que « beaucoup d’agents secrets et d’agents de la DGSE ne veulent pas raconter ce qu’ils font, mais ils disent : regardez le Bureau des Légendes. C’est un peu exagéré parfois, mais c’est assez proche de la réalité malgré tout ». Pour cette fois, on croira cet espion sur parole.